Votre ego-network… vu par google

Alors que l’affaire « Prism » (programme de surveillance de la NSA) a mis en évidence la délicate question de la protection de la vie privée sur internet, une équipe du MIT, dans le cadre d’un programme de recherche baptisé « Immersion », a mis en ligne une application permettant de visualiser notre ego-network à partir des métadonnées issues des mails envoyés et reçus sur la plateforme gmail. D’après la page internet du projet, « Immersion » se veut un outil d’introspection, d’aide à l’exploration de sa vie privée, de stratégie (pour mieux planifier ses relations professionnelles), mais il se présente aussi comme une démarche artistique. On note surtout sur cette page une absence de lien vers une documentation scientifique du projet.

Nouvelle image

L’application trace le réseau social de l’internaute à partir des champs « De »,  « A », « Cc »… et de la date d’envoi du mail. La taille des nœuds est proportionnelle au volume de mails échangé entre l’internaute (ego) et les membres de son ego-network. La taille des liens est proportionnelle au nombre de coprésence dans un même mail des différents acteurs. A noter que l’ego-network présenté n’en est pas totalement un puisque le nœuds de l’ego et les liens les reliant aux autres acteurs ne sont pas représentés (sans doute pour des raisons de clarté de la visualisation). Enfin, la couleur des nœuds, bien qu’aucune légende ne renseigne sur sa nature, renvoie probablement aux classes de modularité.

Le graphe présenté est dynamique et interactif, on peut ainsi sélectionner une période de temps et voir évoluer la structure de son réseau. Il est aussi possible de sélectionner un nœud en particulier pour avoir d’avantage d’information sur l’acteur.

ego_net

Pour ceux qui n’ont pas gmail (ou qui n’ont pas envie de transmettre leur login/mot de passe), il est aussi possible de visualiser un réseau de démonstration (composé de données réelles anonymisées).

Pour le site, c’est ici : https://immersion.media.mit.edu

Pour la démonstration, c’est là : https://immersion.media.mit.edu/demo#

Matthieu Drevelle

Doctorant en Géographie-Aménagement à l'Université Paris 1, UMR Géographie-cités, équipe CRIA - Transamo

More Posts

EgoNet et Vennmaker : logiciels d’analyse de réseaux personnels

Un billet sur les réseaux personnels ou ego-network pour changer un peu. Qu’on se le dise, l’analyse de réseau n’est pas réservée aux fouilleurs de big data. Elle se prête très bien à une démarche de recherche plus qualitative. Les logiciels EgoNet et VennMaker, respectivement développés par des sociologues et des historiens, en témoignent.

Ces logiciels présentent la particularité d’associer un module permettant de générer un questionnaire ou guide d’entretien à un module de représentation et d’analyse de graphe. Bien que la partie analyse de graphe reste limitée, rien n’empêche l’utilisateur d’exporter le graphe de sortie et d’approfondir l’analyse avec des logiciels plus spécialisés (évoqués dans les autres billets du groupe fmr).

Les deux logiciels ne sont pas équivalents. L’utilisation d’EgoNet exige plus de rigueur que celle de VennMaker. Les deux logiciels permettent de construire un questionnaire dont les étapes sont bien balisées: le générateur de nom (« Citez-moi les personnes de votre entourage qui répondent à tel ou tel critère ») ; la qualification des relations entre un ego et ses alters (« Quelle est la nature de la relation que vous entretenez avec chacune de ces personnes ? ») ; la qualification des relations entre alters (« Quelle est la nature de la relation que ces personnes entretiennent entre elles ? »).

Ci-dessous, une capture d’écran de la partie entretien du logiciel Egonet :

Capture d'écran Egonet

Une fois le questionnaire généré, il est prévu que vous le complétiez, en direct, pendant l’entretien. Avec les réponses enregistrées, les logiciels génèrent le graphe du réseau personnel de la personne interrogée. Vous pouvez alors, le lui montrer, faire quelques traitements (calculs des indices de centralité basiques sur EgoNet) et en discuter avec elle.

Si c’est cette démarche qui vous intéresse, nous vous conseillons d’avoir plutôt recours à EgoNet car c’est l’interface qui s’y prête le mieux. En effet, la particularité de VennMaker est de permettre à son utilisateur d’intervenir directement sur le graphe sans qu’il y ait besoin du questionnaire. Contrairement à EgoNet, VennMaker permet de dessiner, littéralement, le réseau tout en réalisant l’entretien.

La souplesse de VennMaker est intéressante, à notre sens, s’il s’agit moins de réaliser un questionnaire qu’un entretien semi-directif. Les options de dessins sont originales pour, par exemple, rendre compte d’attributs multiples : on peut faire varier la forme et la couleur des nœuds et il est possible de les placer sur un cadran (en toile de fond) ce qui permet, éventuellement, d’indiquer leur localisation géographique.

Ci-dessous, une capture d’écran de l’interface graphique de VennMaker :

Capture d'écran VennMaker

Avec EgoNet, ce sont uniquement les réponses obtenues par le biais du questionnaire qui définissent le graphe. Cela permet d’éviter les erreurs d’interprétation du résultat a posteriori. En effet, le gros défaut de VennMaker est de permettre à l’utilisateur de modifier la configuration du graphe obtenu par le biais de l’entretien, après que celui-ci ait été réalisé. Le risque est alors important de ne plus pouvoir s’y retrouver. Un autre point positif en faveur d’Egonet : il est gratuit et libre ce qui n’est pas le cas de VennMaker (pour autant, une version d’essai gratuite est disponible en ligne). Les deux logiciels évoluent régulièrement pour pallier aux défauts rencontrés par les utilisateurs.

En conclusion, voici deux logiciels originaux pour les tenants d’une approche aux frontières du qualitatif et du quantitatif. Je remercie Ainhoa de Federico d’avoir organisé les deux ateliers méthodologiques qui m’ont permis de découvrir ces logiciels. Ces ateliers ont été organisés dans le cadre du Labex SMS (Structuration des Mondes Sociaux) à l’Université de Toulouse – Le Mirail. Le prochain atelier méthodologique aura lieu le 12 juin 2012 de 16 à 19h à la Maison de la Recherche (UTM).  Cette fois-ci, Juergen Lerner de l’Université de Konstanz viendra présenter le logiciel Visone (logiciel déjà évoqué sur ce blog).

Site du logiciel Egonet : http://sourceforge.net/projects/egonet/
Site du logiciel VennMaker : http://www.vennmaker.com/en/

L’analyse des réseaux personnels avec E-Net

logo du logiciel E-Net

E-Net est un logiciel développé par Borgatti depuis 2006 et dédié à l’analyse des réseaux personnels (ego-networks). Pour mémoire, un réseau personnel est classiquement défini ainsi : un acteur a, l’ensemble des acteurs auxquels cet acteur a est directement connecté (les alters) et l’ensemble des liens entre ces acteurs. Logiciel gratuit mais non libre, il fonctionne sous environnement Windows et la version 0.41 testée ici date du 29 septembre dernier.

 Le logiciel permet l’analyse de réseaux personnels stricto sensu ou l’analyse des ego-networks d’un réseau standard. Deux formats d’importation sont possibles dans le premier cas :

  • des formats texte ayant l’extension .vna
  • des fichiers .xls

La structure des fichiers .vna rappelle un peu celle des fichiers Pajek avec la liste des egos et leurs attributs, la liste des liens entre egos et alters et les attributs de ces derniers, et enfin les liens entre alters. Le petit exemple ci-dessous, extrait de la documentation, donne un exemple de structure des données.

*ego data
ID age    sex
01    32  male
02    67  female
03    ….
*alter data
From    To Friends Age
01    1-1    1     15
01    1-2    1     30
02    2-1    0     50

*Alter-alter data
From    to    knows
1-1    1-2    1

S’il s’agit d’un fichier excel, les données comprennent une ligne par ego et doivent être structurées ainsi :

Identifiant de l’ego 1, caractéristique 1, caract. 2…, Alter 1, caract. 1 de l’alter 1, caract. 2 de l’alter 1…

Deux fichiers d’exemple permettent de comprendre la logique de structuration des données et de se l’approprier rapidement.

Si le logiciel est utilisé pour étudier des ego-networks dans un réseau standard, ce dernier doit être au format Ucinet. Pour mémoire, dans Ucinet, il suffit de copier-coller une matrice depuis un tableur et de l’enregistrer en .net.

La fenêtre principale consiste en une poignée de menus déroulants et de fenêtres.

fenêtre principale E-Net

L’onglet Egos fait apparaître l’ensemble des egos et leurs attributs. Une fenêtre située à droite de l’écran permet de filtrer les Egos de façon très intuitive : si je veux n’étudier que les Egos dont le genre est 1, je tape genre = 1 puis Filter. La logique est la même pour les onglets Alters et Alters-Alters Ties.

Le menu Analyze permet notamment l’étude des alters en fonction d’attributs (table de contingence et test du chi2 avec Crosstabs), d’étudier les fréquences de liens ou de rechercher des trous structuraux. Si les alters possèdent des caractéristiques sous forme de variable continue (âge, revenu…), le logiciel calcule minimum et maximum, moyenne, écart-type et somme des modalités. Le menu Analyse > Heterogeneity permet le calcul de deux indices relatifs aux variables catégorielles, l’indice de Blau et l’indice d’Agresti. Les deux indices varient de 0 à 1 : 0 en cas d’homogénéité totale (ex. je suis une femme et toutes mes relations sont des femmes), 1 en cas d’hétérogénéité totale.

Menu Analyze d'E-Net

La visualisation propose peu d’algorithmes, ce qui est logique pour des ego-networks. Il est possible de faire défiler l’ensemble des sommets et leurs réseaux personnels respectifs à l’aide des flèches situées sur la droite de la fenêtre.

fenetre de visualisation E-Net

Si l’importation des données est aisée, l’exportation des résultats est on ne peut plus simple : il suffit de cliquer sur l’icône xls… et les résultats s’ouvrent aussitôt dans un fichier .xls

L’outil reste perfectible, notamment en ce qui concerne la rubrique d’aide : le format des données à importer est très clairement expliqué, mais cliquer sur la rubrique d’aide fait apparaître la fenêtre suivante :

rubrique d'aide du logiciel E-Net

Volontaire pour écrire l’aide d’un logiciel non libre disponible uniquement sous Windows ? C’est sûrement de l’humour californien… Blague à part, ne travaillant pas spécifiquement sur des réseaux personnels, je ne suis guère capable d’évaluer les manques du logiciel, n’hésitez donc pas à faire part de vos expériences.

 

Références

Site d’E-Net : https://sites.google.com/site/enetsoftware1/Home

Borgatti SP. 2006. E-Network Software for Ego-Network Analysis. Analytic Technologies: Lexington, KY.

Halgin D.S. et Borgatti S.P. 2012. An introduction to personal network analysis with E-Net, Connections, 31(1): 37 – 48.