Récolter, explorer et visualiser ses données avec R (séminaire Ined, SFdS, MHMN)

La prochaine séance du séminaire du Service des Méthodes Statistiques (SMS) de l’Ined, organisée conjointement avec le Semin-R (SFdS, MHMN) aura lieu le 3 décembre prochain à 9h15, en salle Alfred Sauvy de l’Ined (133 bd Davout à Paris).

Les intervenants sont :

– Elisabeth Morand (Ined) et Christophe Pouzat (Laboratoire de Physiologie Cérébrale-CNRS UMR 8118-UFR biomédicale Paris V) : Introduction de la séance.

– Eric Matzner-Lober (Université Rennes II) : Pourquoi R devient incontournable en recherche, enseignement et développement.

– Stéphane Dray (Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive – Université Lyon I) : Ade4 : outils statistiques et graphiques pour l’analyse de données multivariées.

– Marta Severo (Université Lille III) et Timothée Giraud (UMS 2414 Riate) : Visualisation de données géographiques et médiatiques avec R.

-Pierre Ratinaud (Laboratoire LERASS – Université Toulouse II) : Visualisation de données textuelles avec R et Iramuteq.

On rappelle que le Service Méthodes Statistiques de l’Ined  propose régulièrement un séminaire de statistique appliquée. Ce séminaire est ouvert à tous, sans frais de participation. Il est toutefois nécessaire de s’inscrire ici.
Pour tout autre renseignement, vous pouvez contacter Bénédicte Garnier.

Françoise Bahoken

Géographe et cartographe, Chargée de recherches à l'IFSTTAR et membre-associée de l'UMR 8504 Géographie-Cités.

More Posts

Journée d’étude sur les données (Gephi) à Medialab

Ce lundi 16 juillet, de 16h à 18h, a lieu une rencontre entre data-journalistes, hackers et designers autour des données-réseaux à Sciences Po Medialab (13, rue de l’Université, 75007 Paris).

Cette journée est organisée à l’initiative de l’équipe de Gephi (Sébastien Heyman) dans le cadre d’un nouveau projet : de collecte de données (entourages politiques, économiques (entreprises), sociales (twitter), réseaux sémantiques…) ; de visualisation et de publication rapide dans les média. L’objectif du projet est de concevoir un outil open source qui soit utile à la communauté et “fasse gagner du temps” dans la publication en ligne des analyses.

Pour en savoir plus, allez faire un tour sur le site du site du Medialab, c’est par ici.

 

Françoise Bahoken

Géographe et cartographe, Chargée de recherches à l'IFSTTAR et membre-associée de l'UMR 8504 Géographie-Cités.

More Posts

Une application de géovisualisation pour des TGV à l’heure !

Le SENSEable City Lab du MIT a conclu un partenariat avec la division pour la recherche et l’innovation de la SNCF sur l’accessibilité française par le réseau à grande vitesse. L’équipe-projet Trains of Data a développé pour cela deux applications de géovisualisation issues de données sur les temps de déplacement des Trains à Grande Vitesse (TGV) sur le réseau ferroviaire à grande vitesse français.

La première application : « Isochronic France » propose une visualisation intéressante et surtout spectaculaire de la modification de la structure du réseau ferroviaire à grande vitesse liée aux retards pris par les TGV. Fondée sur le principe de l’anamorphose vectorielle multipolaire, elle consiste à déformer la longueur kilométrique des tronçons en fonction d’une distance-temps exprimée en termes de retard à l’arrivée du train en gare. C’est donc la modification de la position des gares (la destination s’éloigne de l’origine en cas de retard) qui conduit à une modification de la longueur des tronçons, en fonction de la durée de déplacement.

L’application, interactive et dynamique, propose une visualisation à la minute, sur tous les jours d’une semaine, de la déformation successive du réseau liée à l’accumulation des retards. L’utilisateur peut laisser l’animation se dérouler ou interagir avec l’interface, en explorant les données de deux manières : en sélectionnant un nœud d’origine – qui correspond à une gare de départ – pour visualiser l’impact des retards du point de vue de ce lieu sur la modification de la structure du réseau ; ou bien en accédant aux informations locales sur les durées de déplacements.

La seconde application : « Trains at Time » est moins spectaculaire que la première mais elle n’en demeure pas moins intéressante. Les variables prises en compte articulent, en effet, la vitesse de déplacement, les ralentissements liés à la congestion de la circulation en certains nœuds du réseau et les retards qui se répercutent à différentes échelles : localement mais aussi globalement. L’application montre bien l’effet des ralentissements de la circulation des trains liés à la congestion du réseau en certains points chauds locaux compte tenu de leur capacité (effectifs de passagers). L’application, qui n’est pas interactive, permet également de visualiser la position des trains en tous points du réseau au cours du temps.

Pour en savoir plus sur les procédés d’anamorphoses vectorielles unipolaires (depuis un lieu) ou multipolaires (en fonction de plusieurs lieux) appliqués à l’analyse d’accessibilité dans le domaine des transports :

Cauvin, C., 1994, Accessibilité de système et accessibilité locale, Flux, Vol. 10, n° 16, pp. 39-48

Françoise Bahoken

Géographe et cartographe, Chargée de recherches à l'IFSTTAR et membre-associée de l'UMR 8504 Géographie-Cités.

More Posts