Sélection de flux avec R : le package flows

L’analyse et la représentation des flux supposent le plus souvent une sélection de ces derniers. La méthode classique en analyse spatiale des flux dominants (voir ce billet) et les méthodes des flux majeurs (garder x premiers flux par lieu, les x flux les plus install.packages(« flows », dependencies = TRUE)importants en volume, les flux représentant plus de x % d’un volume donné etc.) forment les deux grandes familles de sélection couramment employées.

Le package flows, développé en juin-juillet au sein de l’UMS RIATE avec mes collègues Timothée Giraud (voir le blog rgeomatic) et Marianne Guérois permet de choisir ses critères de sélection, de calculer des indicateurs statistiques et, pour les flux dominants, de visualiser la sélection effectuée. Il est disponible sur le CRAN donc s’installe normalement avec un install.packages(« flows », dependencies = TRUE).

Les fonctions de sélection et d’analyse prennent en entrée une matrice carrée origine – destination. Si les données de départ sont de type origine – destination – intensité, la fonction prepflows permet de passer en format carré.

La fonction statmat fournit pour une matrice origine destination un certain nombre d’éléments utiles pour connaître les données de départ mais également justifier statistiquement la méthode ou le seuil retenu. On obtient notamment le volume total de flux et les indicateurs statistiques de base sur ces flux (quartiles, moyenne, etc.), la densité, le nombre, la taille et la composition des composantes connexes, le degré pondéré et non pondéré des sommets. Des sorties graphiques permettent d’étudier la distribution des degrés (pondérés et non pondérés) et des liens (boîte à moustache et courbe de Lorenz sur l’intensité des flux).

En ce qui concerne la sélection, trois familles de méthode sont implémentées :

  • flux dominants classiques ;
  • critères locaux (pour chaque sommet, garder les flux obéissant à tel critère) ;
  • critères globaux (considérant l’ensemble des flux, garder ceux obéissant à tel critère).

La fonction compmat permet de comparer deux matrices origine-destination de même dimension, notamment pour connaître la perte d’information consécutive à une sélection.

Enfin, la représentation graphique est limitée aux résultats issus de la méthode des flux dominants dans la mesure où d’autres packages existent pour visualiser des graphes valués ou réaliser des cartes de flux (un package de cartographie développé par le déjà cité Timothée Giraud et son collègue Nicolas Lambert devrait être disponible très prochainement). Elle permet d’obtenir des figures de ce type :

exemplemap

Exceptionnellement, je ne fournis pas de script : je me permets de renvoyer à la vignette qui accompagne le package et qui explique tant les méthodes que l’utilisation des fonctions.

Dernier point : n’hésitez pas à envoyer vos remarques (par mail ou en commentaire), demandes et critiques, pour que nous puissions améliorer ce package.


6 réflexions au sujet de « Sélection de flux avec R : le package flows »

  1. Ping : flows : sélection et analyse de flux | R Géomatique

  2. Bonjour Laurent,

    très intéressant billet. Dommage que vous ne proposiez pas de scripts. J’aurais voulu m’en inspirer pour tracer des flux de production, consommation entre régions.

    Merci encore en tous les cas.

    • Merci. Comme indiqué, on a fait l’effort de faire une jolie vignette qui détaille toutes les options du package donc remettre un script ici me semblait superflu. Pour y accéder, si vous n’êtes pas familier des vignettes :
      library(flows)
      vignette("flows")

      et tout s’affiche dans l’onglet Help de RStudio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *