Groupe fmr – séance du 21 février 2017

Paul Gourdon, doctorant à Géographie-cités, présentera ses travaux. Sa présentation s’intitule : « Construire un panorama de la coopération transnationale entre villes européennes »

Voici un court texte de présentation.

Réseaux de villes, associations de municipalités, city-to-city cooperation (Buis 2009), diplomatie des villes (Viltard 2010), Transnational Municipal Networks (Bulkeley et al. 2003; Keiner et Kim 2007) ; les termes ne manquent pas pour décrire et promouvoir la coopération et l’échange d’informations entre collectivités locales (Campbell 2013; Barber 2015). Pourtant, les liens troubles entre domaines de l’action politique, marketing territorial et champs académiques n’assurent pas un contenu théorique solide et unifié sur lequel s’appuyer. L’objectif de cette présentation est de questionner les approches géographiques de la coopération territoriale (Bussi 2009; Escach 2014) et de préciser l’appareillage conceptuel et méthodologique utilisé pour rendre compte de ces « réseaux de villes » qui ont, a priori, peu à voir avec les réseaux (études des flux) tels qu’ils sont mobilisés dans le cadre théorique des systèmes de villes (Pumain 1995; Cattan 1999). Ici, le sens politique du mot « réseau » nous interpelle : les associations transnationales de municipalités peuvent-elles être traitées comme des réseaux sociaux (Degenne and Forsé 2004; Wasserman and Faust 1997; Lazega 2013) ?

Construire un panorama de la coopération transnationale entre les villes européennes permet de s’interroger sur les spécificités de l’espace européen comme espace de coopération (Ewen et Hebbert 2007) et d’envisager sous un autre angle les transformations contemporaines (décrites par la science politique) qui font des municipalités des acteurs de premier plan (Brenner 2004; Le Galès 2011). Il s’agira de voir quels peuvent être les apports d’un travail à l’échelle d’une Europe aux contours flous et d’une mobilisation de la théorie des graphes pour appréhender un champ de recherche qui s’est construit principalement sur l’articulation de monographies (Barbier 2015).

Prochaines séances

21 février : présentation et discussion des travaux de Paul Gourdon, doctorant à Géographie-cités
21 mars : QGis pour l’analyse et la représentation de matrice de flux par Françoise Bahoken
25 avril : présentation et discussion des travaux de Mattia Bunel, Ingénieur d’étude ERC WorldSeastems/ UMR Géographie-cités
23 mai : R pour l’analyse de réseaux par Serge Lhomme et Françoise Bahoken

Les séances sont ouvertes à toute personne intéressée mais il peut être prudent de signaler sa venue (groupe_fmr@yahoo.fr), la bibliothèque de la rue du four étant vite remplie. Les séances ont lieu les mardis matin de 10 heures à midi au 13 rue du four, 5e étage, bibliothèque, Paris.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *