Groupe fmr – séance du 8 novembre 2016

Le mardi 08 novembre prochain, Ryma Hachi, doctorante à Géographie-cités, présentera ses travaux. Voici un court texte de présentation.

Pour Edgar Morin, « toute interrelation dotée de quelque stabilité ou régularité prend caractère organisationnel et produit un système » (Morin, 1990 : 104). De ce point de vue, de nombreux réseaux, qui sont par nature des ensembles interconnectés, peuvent être considérés comme des systèmes, dès lors qu’on observe une certaine régularité dans les interrelations dont ils se composent.
L’objectif de cette intervention sera de révéler ces régularités, sur un réseau caractéristique de la forme urbaine : le réseau de rues. Dans ce réseau, les interrelations sont essentiellement d’ordre topologique, et peuvent être décrites grâce à des indicateurs issus de la théorie des graphes. Mon travail vise donc à démontrer que la comparaison des propriétés topologiques des réseaux de rues, de manière diachronique sur du temps long, peut être révélatrice de moments de stabilité, mais aussi de transition. Ces phénomènes seront ensuite mis en relation avec leur « contexte d’apparition » (politique, socio-économique, etc.), ce qui permettra de révéler l’impact de divers événements sur l’organisation du réseau de rues.
Après un état de l’art sur l’analyse diachronique des réseaux de rues, je présenterai ma méthodologie, quelques résultats préliminaires, et des hypothèses d’explication des phénomènes observés. Je prendrai pour cela appui sur deux cas d’étude, la ville de Beauvais, en Picardie, et celle de Raleigh, en Caroline du Nord.

Référence :
E. Morin – Introduction à la pensée complexe. Paris, ESF Éditeur, 1990, 158 p. Communication et complexité

Prochaines séances
22 novembre : Présentation et discussion des travaux de Natalia Zdanowska, doctorante à Géographie-cités
13 décembre : Initiation à Tulip par Natalia Zdanowska et César Ducruet
10 janvier : QGis pour l’analyse de graphes planaires – prise en main par Serge Lhomme
24 janvier : QGis pour l’analyse et la représentation de matrice de flux par Françoise Bahoken

Les séances sont ouvertes à toute personne intéressée mais il peut être prudent de signaler sa venue (groupe_fmr@yahoo.fr), la bibliothèque de la rue du four étant vite remplie.

Les séances ont lieu les mardis matin de 10 heures à midi au 13 rue du four, 5e étage, bibliothèque, Paris. Et nous commençons à l’heure.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *