Analyse de réseau avec QGIS 2.x

Voici un cinquième billet concernant l’analyse de réseau et QGIS (billet 1, billet 2, billet 3, billet 4), car une certaine demande semble apparemment exister. En effet, lorsque que l’on consulte les statistiques du site, les pages relatives à QGIS et à la programmation Python apparaissent parmi les pages les plus visitées (pas autant que les pages relatives à R, mais quand même…). Les plugins présentés dans ces billets sont donc régulièrement téléchargés. En outre, comme quelques mises à jour ont été effectuées (les trois premiers plugins ont notamment été regroupés et complétés), il semble nécessaire de vous proposer un nouveau lien pour le télécharger (cliquez ici pour la télécharger).

Si vous voulez disposer à tout moment de la version la plus récente du plugin, je vous conseille de télécharger la version disponible sur mon site personnel (http://serge.lhomme.pagesperso-orange.fr/dev.html). Pour installer cette extension, il vous faudra tout d’abord dézipper le dossier téléchargé, puis copier le dossier « network_analysis » dans « C:\Program Files\QGIS xxxx\apps\qgis\python\plugins\ ». Lancez QGIS et le tour est joué !

Une seule chose est à vérifier. Lorsque vous dézippez un dossier sous Windows, il vous est proposé de l’envoyer vers un dossier du même nom. Ainsi, votre dossier « network_analysis » est lui-même dans un dossier « network_analysis ». Il faut éviter cette redondance. Ainsi, après avoir copié le dossier, vérifiez bien que votre arborescence est la suivante «C:\Program Files\QGIS xxxx\apps\qgis\python\plugins\network_analysis» et pas «C:\Program Files\QGIS xxxx\apps\qgis\python\plugins\network_analysis\network_analysis».

Pour effectuer les calculs, il est nécessaire de disposer de deux couches d’information géographique : une première couche contenant les nœuds et une deuxième couche contenant les arcs. La couche des nœuds doit impérativement contenir les identifiants des nœuds. Il est conseillé de choisir comme identifiant des valeurs numériques allant de 1 à n (vous pouvez télécharger un exemple ici). De même, la couche des arcs doit posséder un champ « identifiant ». De surcroît, cette couche doit impérativement comporter deux champs qui renvoient aux identifiants des nœuds formant les extrémités des arcs (vous pouvez télécharger un exemple ici).

Le fonctionnement de cette extension est très simple. Premièrement, elle repose sur une décomposition en trois familles d’algorithmes : les algorithmes de base (Degree ; Closeness ; Betweenness ; Eloignement ; Clustering ; Eigenvector ; Square_clustering ; Eccentricity ; Page rank ; Average neighbor degree ; Hub_dependence) ; les algorithmes de vulnérabilité (Allongement moyen ; Closeness vitality ; Dynamique ; Combinatoire) ; un algorithme de détection de communautés (Méthode de Louvain). Vous avez accès à ces familles d’algorithmes via le menu QGIS dans « Extension → Analyse de graphe… ».

qgisv2

Après avoir choisi votre famille d’algorithmes, une boite de dialogue s’ouvre vous demandant de sélectionner votre couche contenant les nœuds et votre couche contenant les arcs. Puis, après avoir appuyé sur OK, une deuxième boite de dialogue s’ouvre permettant de renseigner les principales propriétés de votre graphe. Il est alors possible de sélectionner le champ correspondant aux nœuds de départ, le champ correspondant aux nœuds d’arrivée, d’indiquer si le graphe est orienté ou non et si le réseau est valué ou non. Si le réseau est valué, il vous faudra indiquer le champ correspondant à cette valuation. Enfin, il faut choisir l’algorithme que vous souhaitez appeler et si les résultats doivent être normalisés ou non.

boite

A l’heure actuelle tous les calculs se font sur les nœuds. A l’avenir, les calculs sur les liens seront proposés. Ainsi, une fois que vos choix ont été validés, puis les calculs exécutés, les résultats sont stockés dans la table comportant les nœuds. Grâce à QGIS, vous pouvez alors effectuer des discrétisations ou des caractérisations à partir du champ créé.

A noter que seul le calcul de vulnérabilité combinatoire diffère de ce fonctionnement général avec une boite de dialogue supplémentaire à compléter et des résultats stockés sous la forme d’une image.


Serge Lhomme

Maitre de conférences à l'université Paris Est Créteil - Docteur en géographie de l'université Paris VII spécialité "dynamique des milieux et risques"

More Posts - Website

2 réflexions au sujet de « Analyse de réseau avec QGIS 2.x »

  1. Je ne comprends pas le choix de ne pas mettre cette extension dans le dépots de QGIS, ce qui lui apporterait visibilité et serait bien plus simple à installer pour l’utilisateur lambda. Si ce n’est pas un choix mais un oubli, la démarche à suivre est assez simple : https://plugins.qgis.org/

    Merci pour les utilisateurs (y compris internationaux) de QGIS/networkx 🙂

    • Il est question que cette extension soit déposée, néanmoins le code doit être traduit en anglais et une aide doit être rédigée. Ça demande du temps quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *