V comme visualisation

Ces billets visent à définir le plus clairement et le plus précisément possible des termes clés en analyse de réseau. Ils s’adressent à un public débutant et évitent autant que possible toute formalisation mathématique (pour cette dernière, voir les synthèses fmr sur Hal-Shs).

La visualisation de données scientifiques – ou visualisation scientifique ou encore visualisation graphique – est une manière de (se) (re)présenter visuellement tout ou partie des données disponibles dans un tableau, par le biais d’une interface graphique. Il s’agit de la représentation simplifiée, d’une réalité souvent complexe, à l’aide de symboles graphiques. La visualisation décrit, par exemple, les principaux motifs (patterns) d’un réseau, ceux qui sont significatifs ou encore majeurs. Elle n’est, en ce sens, qu’une représentation de cette structure donnée à voir, selon un point de vue précis, sur un écran.

La visualisation (graphique) se distingue du terme plus général de représentation (graphique) voir (R comme Représentation), car elle suppose que l’image est donnée à voir sur un support écran. Il s’agit d’un terme qui est d’ailleurs apparu avec le développement de l’informatique. L’objectif de la visualisation graphique serait de permettre de « se représenter » visuellement la donnée (puisque l’observateur est aussi acteur dans la production du graphique), pour mieux la comprendre. Il est important de noter que cette donnée visualisée a (souvent) fait l’objet d’un pré-traitement préalable à l’étape de visualisation.

La principale différence entre la visualisation et la représentation graphique tient dans les possibilités d’exploration interactive des données offertes par le support écran. L’exploration revêt souvent un caractère éphémère caractéristique des images réalisées pour illustrer un traitement en cours ; susciter, valider ou infirmer une hypothèse. L’étape de représentation graphique intervenant dans un second temps, pour la présentation des résultats illustrés sous une forme finalisée. L’exploration étant, en effet, par essence dynamique et/ou interactive, les différentes images qui défilent à l’écran ne sont pas toutes supposées être archivées.

Le site Visual-Literacy propose à titre d’exemple une classification interactive des différentes méthode de (représentation ou de) visualisation graphique.

Billets liés : D comme données, R comme représentation, G comme graphe

Retour vers le Glossaire


Françoise Bahoken

Géographe et cartographe, je suis accueillie en détachement depuis décembre 2010 à l'IFSTTAR ; je suis par ailleurs membre-associée de l'UMR 8504 Géographie-Cités.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *